La croix des trois seigneurs 9-12-2022

Ce vendredi 9 décembre, Jean nous a convié à une randonnée patrimoine. Elle s’est transformée en  un captivant jeu de piste . Partis du  Barranc du pla de Périllos. Il était accompagné de deux éminents spécialistes :  Jean Pierre et Hyacinthe.

La stèle de Périllos

Nous nous sommes dirigés vers la stèle de Périllos qui est un monument commémoratif rappelant la mort lors d’un crash aérien de 12 personnes, toutes membres d’équipage d’un Lockheed L749 Constellation s’étant écrasé sur ce site des Corbières, le 11 janvier 1963. Ce drame s’est déroulé vers 11h30, lors du vol retour de cet appareil à sa base de stationnement, Toulouse, et après avoir fait quelques exercices dans le golfe du Lion.
La stèle a été construite en 2013, inaugurée le 20 mai 2013 pour les cinquante ans de l’accident du Constellation. Elle se trouve sur le territoire d’Opoul.

Puis de là à nous de trouver la croix des trois seigneurs. C’est une borne frontière limitant les trois domaines celui  du seigneur  de Perellos , et peut-être ceux du seigneur de Feuilla et du seigneur de Fitou. Le chemin fut raide, rocailleux, pentu, mais il ne nous empêcha pas de la  découvrir au milieu de la garrigue.

Puis nous sommes redescendus au milieu de paysages fabuleux par un temps magnifique.

A la recherche de la croix

Voir les toutes les photos

Il suffit de cliquer de cliquer sur la photo ci-dessous 

cliquer sur la photo

Si vous êtes arrivé jusqu’ici ici, je vais vous conter la belle histoire, d’un des trois seigneurs

Ramon de Perellós

En 1396, Ramon de Perellós est envoyé en mission auprès du comte d’Armagnac et du roi de France pour tenter d’éviter une invasion. Il se trouve en Avignon, auprès du pape, au moment où meurt victime d’une chute de cheval à Foixa. Celui qu’on a appelé Joan le Chasseur, le roi Joan Ier d’Aragon.

Ramon de Perellós est accusé d’avoir causé ou motivé la mort du roi, intervenue sans confession.

Informé de cette accusation qu’il juge inique et pour s’en libérer, Ramon informe le pape, qui tente en vain de l’en dissuader, qu’il va se rendre au Purgatoire pour y rencontrer l’âme du roi défunt et prouver par là qu’elle n’est pas en danger de damnation. Joan Ier, homme superstitieux, avait avant sa mort demandé à Ramon de Perellós, alors gouverneur du Roussillon qu’il lui transmette les écrits d’un chevalier qui disait être allé au Purgatoire de Saint Patrick. Mais comment, de son vivant, peut-on se rendre au Purgatoire ?

Le purgatoire

Il faut savoir que, dès le XIIème siècle, court en Europe une légende d’outre-tombe selon laquelle il existe en Irlande, sur une île du lac Drag, une grotte appelée Purgatoire de Saint Patrick. Ramon de Perellós, accompagné du chevalier Guillaume de Courcy fait le voyage en Irlande où il est aimablement reçu par le roi Nelan O’Neill. Doté d’un sauf-conduit et d’une escouade de vingt hommes, il se rend sur l’île, à l’entrée de la grotte. Il fait son testament, assiste à une à une messe pour le salut de sa propre âme et adoube chevalier ses deux fils Thomas et Pere. Il entre ensuite dans la grotte avec Guillaume de Courcy. Ce qui se passe dans la grotte, il le racontera à son retour d’abord au pape puis l’écrira dans un livre intitulé « Voyage au Purgatoire ». Il y explique que, parmi les âmes admises au Purgatoire, il a bien trouvé celle du roi Joan Ier lequel lui a dit qu’il était « via de salvació », n’étant en aucune façon voué à la damnation.

Le dénouement

Il faut croire que cette explication fut suffisante puisque Ramon de Perellós, appuyé par le pape, fut absout par le roi Marti. On le retrouve ensuite en Sicile avec l’armée du roi.

2 réflexions sur “La croix des trois seigneurs 9-12-2022”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *